Ma dernière (bonne) lecture : Êtes-vous indispensable?

Êtes vous indispensable ? de Seth Godin.

êtes-vous indispensable de Seth godin

Sans doute (à mes yeux) le meilleur ouvrage de Seth Godin. Meilleur que la Vache Violette. Bien meilleur  que Tribus.

Il s’agit d’un ouvrage de développement personnel centré sur un leitmotiv: Vous rendre indispensable.

Le message subliminal paraîtra un peu violent pour certains. En gros Seth Godin rappelle que la concurrence entre les entreprises se traduit inévitablement par une concurrence au sein même des entreprises. En effet à force de tirer vers le bas, (les coûts, les prix, la qualité) on tire également vers le bas la valeur ajoutée attendue des collaborateurs. Pour fournir des prestations médiocres, il suffit d’avoir des collaborateurs médiocres. C’est pratique parce qu’ils sont interchangeables facilement. La médiocrité n’est pas en pénurie et elle ne coûte pas chère.

Moralité: L’urgence pour celui qui veut bosser dans une boite qui vise autre chose que la médiocrité est de se rendre indispensable. Comment se rendre indispensable? C’est à cette question que Seth Godin tente de répondre.
J’ai vraiment bien aimé cette lecture. C’est « à l’américaine », certes, mais on y trouve plein de bonnes idées.

Etes-vous indispensable ? Libérez le linchpin qui est en vous…


Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


2 Commentaires pour : “Ma dernière (bonne) lecture : Êtes-vous indispensable?”

  1. Camille Lundi 15 novembre 2010 #

    Intéressant retour, les idées de Seth Godin sont en effet remarquables et ont une portée assez large, notamment sur l’éducation. Un livre à lire et qui fait partie de ma liste de lecture, mais je compte d’abord m’attaquer à la seconde édition des « Tableaux de bords de la fonction commerciale ».

  2. Antony Nguyen Mardi 16 novembre 2010 #

    je pense que la société perd le sens du mot capitalisation au profit de celui de spéculation… Quel dommage! Pourtant chacun sait que sur le long terme, c’est toujours le marathonien qui l’emporte sur le sprinter.

Ecrire un commentaire :

Gravatar Image