Quand la dénonciation de la pensée powerpoint à bon dos…

Voilà un bouquin que je n’ai pas encore lu, La pensée PowerPoint : Enquête sur ce logiciel qui rend stupide.

Je crois que le propos de cet ouvrage est de dénoncer les limites de l’outil et les présentations stupides qui sont faites avec. C’est certain qu’on peut faire n’importe quoi avec cet outil, comme avec d’autres d’ailleurs. Bref, je le lirai prochainement pour me faire une idée.

En tous cas, le buzz autour de ce bouquin est excellent, tout le monde en parle et aujourd’hui j’en ai entendu parler à 3 ou 4 reprises…

Une conférence contrastée…

Pour tout vous dire, j’ai suivi une journée de conférences et tables rondes sur le thème de la Génération Y.

Bilan positif, j’ai appris plein de choses. (j’y ai même trouvé des raisons de conforter mon scepticisme sur certains clichés, doutes que j’ai déjà exprimés dans un article du grand blog de la vente sur le sujet).

Mais, au-delà des messages transmis pendant cette journée, je me suis évidemment intéressé à la façon dont les 12 intervenants successifs ont capté (ou pas) l’intérêt des 150 personnes dans la salle (on ne se refait pas, c’est plus fort que moi).

Hasard, ou manque d’objectivité de ma part, mais les 3 intervenants qui m’ont le plus captivés ont appuyé leurs discours sur des « slides » power point. Je pense qu’on aurait pu faire de plus beaux slides, plus clairs, plus percutants, mais au moins ils existaient. Ainsi, la « bande son » pouvaient-elle s’appuyer sur un « décor » et aider le faible mortel que je suis à suivre la pensée de l’orateur.

Les 9 autres intervenants n’avaient pas de slides et la blague de la « pensée power point » est revenue régulièrement pour justifier leur absence.

Eh bien là aussi, en essayant d’être le plus objectif possible, j’avoue que la proportion d’orateurs « sans décor » qui ont réussi à capter l’attention du public fut très faible. Certains y sont parvenus (peu), d’autres pas du tout, voire pire…

Je trouve qu’il est quand même soit prétentieux, soit inconscient, soit très gonflé de se dire qu’on peut se pointer comme ça, devant 150 personnes qui ont payé pour venir apprendre des choses, et leur servir quelques idées sans avoir pris soin de les structurer un minimum.

Bien sûr les powerpoint peuvent avoir des tas de défauts mais je trouve que prendre le temps de préparer une présentation digne de ce nom a au moins trois vertus

1. Elle permet de montrer à son public qu’on a préparé soigneusement son intervention à SON attention

2. Elle permet de structurer son discours, l’organiser, et valider qu’il y a un axe, une cohérence qui facilite la compréhension et la mémorisation

3. Et puis pour certains, elle permet aussi de valider qu’on a quelque chose à dire.

Pour finir, je laisserai le mot de la fin à un des grands penseurs du siècle dernier, Casimir.

Qu’ils soient de la génération X, Y ou Z,
rares sont les gens capables de digérer
le  Gloubi-boulga

Ps: Pour les ignares de la génération Z, la recette du Gloubi-boulga est ici.


Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Wow. It's Quiet Here...

Be the first to start the conversation!

Ecrire un commentaire :

Gravatar Image