Archive - juillet, 2011

Un service clients qui vous rend service de façon « exceptionnelle »

J’ai envoyé un mail il y a deux jours à la société auprès de laquelle je prends des cours d’anglais pour annuler les cours programmés (par eux) pendant le mois d’Août.

J’ai reçu un mail du « Service Client » (c’est le nom de l’expéditeur) qui répond de voir ça moi même…
Voilà deux phrases du mail :
-  Aucune demande d’annulation faite par mail ou directement auprès de votre professeur ne peut être prise en compte. (toute la phrase est soulignée, style « j’espère que vous comprenez ce qu’on vous dit! »
- Vous avez la possibilité de nous appeler si vous avez besoin d’aide, à titre exceptionnel, en ce qui concerne l’annulation d’un cours ou la modification de votre numéro de téléphone. Là c’est le mot exceptionnel qui est souligné…

Sympa non?

 

Je devrais peut être leur offrir le bouquin de Philippe Bloch…

Service compris 2.0 : 360 idées pour améliorer la qualité de service à l’heure d’internet


….

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Un peu de lecture à bronzer !

Bon l’ipad et G+  à  apprivoiser c’est bien, mais du coup mon rythme de lecture baisse…


Je suis passé à la Fnac cet après midi histoire de blinder un peu les valises…

 

 

  • Un roman pour commencer
  • Deux bouquins de développement personnel pour suivre
  • Le dernier Seth Godin (Poke the box: A vous de jouer!) que j’ai découvert par hasard (il nous avait pourtant annoncé que le lichpin était le dernier…)
  • Et puis quelques bouquins de management pour faire le plein d’idées neuves pour la rentrée

 

Voilà, on verra ceux qui vaudront la peine d’être partagés avec vous, via mes petites synthèses traditionnelles !


D’ici là, bonnes vacances  à tous !

 

 

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Vous cherchez un job ? Les commerciaux ne cherchent pas longtemps !

Pour rebondir sur le dernier article du grand blog de la vente qui militait pour les métiers commerciaux voici un argument supplémentaire pour convaincre ceux qui hésitent à franchir le pas et oser passer au commercial.

Selon l’APEC, 42% des entreprises qui recrutent prévoient d’embaucher des commerciaux au deuxième semestre 2011 (+ 2 points en un an).

Selon le président de la Fédération des dirigeants commerciaux de France Jean-Pierre Arnaud, 200.000  postes de commerciaux seraient à pourvoir.

 

Ces propos et ces chiffres confirment ce que nous constatons tous les jours au près des clients d’Halifax Consulting.

Beaucoup de managers cherchent à recruter des commerciaux, enfin des bons commerciaux.

Moralité : Ceux qui sortent un peu du lot n’ont que l’embarras du choix !

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Pourquoi je crois à Google+

 

 

 

Alors là je prends un risque,

Avec un titre comme ça, on pourrait croire que ça y est, je me prends pour Fadhila Brahimi, Fred Cavazza, Eric Dupin, ou une autre de ces références de l’internet et des média sociaux…

Ce n’est pas du tout le cas, mais je viens de vivre une expérience assez intéressante lors du séminaire, qui rassemble comme tous les ans les consultants d’Halifax Consulting.

Ce sont tous des pros du business, de l’efficacité commerciale et du management,  et utlisateurs des principaux média-sociaux professionnels que sont Viadéo et Linkedin.

Par contre rares étaient ceux qui avaient un compte sur Facebook. En effet,  dans l’inconscient collectif de beaucoup de quadra, Facebook est d’abord réservé aux jeunes ados qui échangent leurs photos de soirées…

Eh bien, il n’a fallu quelques minutes à Théo, notre stagiaire (pure Génération Y) pour les convaincre de l’intérêt de Google+ et de sa valeur ajoutée par rapport à Facebook.

….

L’argument clé, évidement fut la présentation des cercles et de l’assurance que leurs publications privées pouvaient être réservées à leurs cercles privés…

Croyez le ou non, mais tout le monde s’est engagé à créer son profil Google+ et nous partagerons tous nos infos purement business interne dans notre cercle Halifax Consulting.

 

Évidemment, quand je suis rentré à la maison, j’en ai parlé à mes filles. Et lorsque je leur ai décrit à elles aussi l’histoire des cercles… La réponse a été : « Trop stylé! »

Alors là, je me suis dit que j’allais écrire un petit post…pour vous dire pourquoi je crois à Google+

RDV dans 3 mois, on verra si je détruirai ce post, rouge de honte, ou si je pourrai me la jouer Nostradamus !

 

 

 

 

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Ma dernière bonne lecture : « Les 4 Accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz

Bon, je sais, ça fait longtemps que je n’ai pas publié  d’article à propos d’une lecture sympa.  En fait, j’ai fait plusieurs mauvaises pioches de suite…

Mais voilà, la mauvaise série s’est terminée en lisant ce petit ouvrage de développement personnel : Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

En fait ça fait longtemps que j’avais envie de le lire car il est régulièrement cité dans d’autres ouvrages.

Après une introduction qui présente les Toltèques et les Naguals, l’auteur aborde rapidement les 4 Accords, qui sont 4 conseils, 4 préceptes  à mettre en œuvre le plus souvent possible. Vous allez voir, les préceptes sont très simples, tellement évidents…  Essayez donc de les mettre en œuvre.  Vous allez voir qu’il faut une belle discipline.  Mais, quand on y arrive, ça fait du bien !

Voici quelques idées qui sous-tendent chaque précepte

Premier Accord : Que votre parole soit impeccable

Être impeccable (être sans péché), c’est d’abord  ne rien faire contre soi-même.

Avoir une parole impeccable, c’est faire bon usage de son énergie.

La médisance est la pire magie noire, par ce que c’est du poison pur. Pour celui qui en est la cible (le poids de quelques mots désobligeants peut être très lourd et affecter quelqu’un durablement), mais surtout pour celui qui l’émet (car l’effet boomerang est systématique).  Et puis, bien souvent, l’émetteur et le récepteur de la médisance est le même! « Au cours de votre existence, personne ne vous a jamais davantage maltraité que vous même »

La médisance est devenue la principale forme de communication de la société humaine. C’est la façon dont on se sent proche les uns des autres, parce qu’on se sent mieux lorsqu’on voit quelqu’un se sentir aussi mal que soi. La misère aime la compagnie.

Avoir une parole impeccable consiste donc à se servir de l’impact des mots, de la parole, de façon appropriée. Il s’agit de parler (et de se parler) positivement, avec intégrité,  avec bienveillance et avec pour objectif de casser les petits accords qui nous font souffrir, pas les amplifier.

Deuxième Accord : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit, parce que vous y donnez votre accord.

Même lorsqu’une situation paraît très personnelle, cela n’a rien à voir avec nous.

En faisant une affaire personnelle de tout ce qui nous arrive, nous devenons une proie facile pour tous les prédateurs, tous ceux qui déversent autour d’eux  leurs ordures émotionnelles contagieuses.

C’est un choix personnel de croire ou non ce que l’on nous dit.

Lorsqu’on voit vraiment comment sont les gens, sans jamais réagir de façon personnelle, rien de ce qu’ils peuvent dire ou faire ne peut nous blesser. Même si l’on vous ment, cela ne fait rien. Celui qui agit ainsi le fait parce qu’il a peur. Peur d’être démasqué. C’est douloureux de retirer son masque social.

Certes, accepter la vérité sur quelque chose ou quelqu’un peut s’avérer douloureux, mais il n’est pas nécessaire de s’attacher à cette douleur.

Lorsqu’on prend l’habitude de ne pas prendre quoi que ce soit personnellement, les commentaires ou actions des gens ne peuvent pour ainsi dire plus vous blesser.

Troisième Accord : Ne faites pas de suppositions

Il vaut mieux poser des questions que de faire des suppositions.

Dans chaque relation on peut se laisser aller à supposer ce que les autres savent de ce que nous pensons sans avoir à formuler nos besoins. Ils vont faire exactement ce que nous voulons parce qu’ils nous connaissent bien. Et s’ils ne le font pas nous sommes blessés.

Les gens nous disent une chose : nous faisons des suppositions sur ce que sont leurs motivations. Ils ne nous disent rien? Nous faisons d’autres suppositions. Même lorsque nous entendons quelque chose que nous ne comprenons pas, nous faisons des suppositions sur ce que cela signifie, puis nous les croyons.  Nous ne cessons de supposer pas ce que nous n’avons pas le courage de poser des questions.

Le meilleur moyen de ne pas faire de suppositions est de poser des questions (scoop…).

Une communication claire rend toutes  les relations plus claires et souvent bien plus agréables.

Quatrième Accord : Faites toujours de votre mieux

Quelles que soient les circonstances de votre vie, que vous soyez fatigué ou malade, si vous faites toujours de votre mieux, il vous est impossible de vous culpabiliser.

Faire de votre mieux signifie agir parce que vous en avez envie, et non pas parce que vous en attendez une récompense.  La plupart des gens font exactement l’inverse. Ils  n’agissent que lorsqu’ils espèrent une récompense, ne prenant aucun plaisir à ce qu’ils font. Ils ne font donc pas de leur mieux.

Faire de son mieux, dans tout ce que nous vivons est une excellente habitude. C’est une forme de croyance positive que de faire de chaque chose un rituel, une occasion de la faire le mieux possible. Que ce soit prendre une douche, dormir, faire du sport ou travailler sur un dossier difficile.

Les trois premiers accords toltèques ne fonctionnent que si vous faites de votre mieux.  Ne vous attendez pas à toujours vous exprimer avec un parole impeccable, mais faites de votre mieux.  N’imaginez pas que vous ne prendrez plus jamais rien personnellement, faites seulement de votre mieux. Ne croyez pas que vous ne ferez plus jamais la moindre supposition, mais vous pouvez parfaitement faire de votre mieux.

Tout ce que nous avons appris, nous l’avons appris par la répétition.  Il s’agit donc de mettre en œuvre le plus souvent possible, et de son mieux ces 4 accords, pour progresser dans sa relation avec les autres et avec soi-même.

 

En résumé…

 

Si vous voulez plus de détails : Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

 

 

 

 

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Pour une fois, j’aimerais autant que ma femme ne fasse pas les soldes…

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email