Archive - décembre, 2012

20 secondes pour tenir vos bonnes résolutions

Ce soir, nombreux sont ceux qui vont décider de ne plus fumer, de faire du sport, de faire le régime, de lire davantage, de mieux organiser leur activité professionnelle, etc.

Mais combien de temps ces bonnes résolutions vont-elles tenir?

Pour beaucoup, elles ne franchiront  pas le cap du 31 Janvier.

Dans sont excellent bouquin, Comment devenir un optimiste contagieux, Shawn ACHOR donne plusieurs clés pour mettre en place des bonnes habitudes et les tenir. Il souligne aussi  la règle des 20 secondes…

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ces quelques messages à ce sujet :

Qu’il s’agisse de régime strict, de résolution du nouvel an ou de tentatives pour instaurer une pratique quotidienne de la guitare, les difficultés de tant d’entre nous à maintenir le cap proviennent de ce que nous cherchons à nous appuyer sur la volonté. Mais la volonté est rarement assez forte.

La raison pour laquelle la volonté se révèle si peu efficace pour maintenir le changement est que plus on s’en sert, plus elle s’use.

Nous sommes attirés puissamment par la facilité, la commodité, l’habitude, et il est très difficile de surmonter cette inertie. Les loisirs actifs sont plus agréables, mais ils exigent aussi presque toujours davantage d’effort initial – sortir le vélo du garage, se rendre en voiture au stade, accorder la guitare, etc -  c’est ce que l’on appelle l’énergie d’activation.

L’énergie d’activation est l’étincelle qui va permettre de catalyser une réaction. Cette énergie d’activation est nécessaire, sinon, la nature humaine nous sont même fréquemment sur le chemin de la moindre résistance.

La technique efficace constitue donc à diminuer l’énergie d’activation nécessaire pour créer les habitudes que nous voulons adopter, et l’augmenter pour celle que l’on souhaite éviter.

Plus nous pouvons réduire ou même éliminer l’énergie d’activation pour les actions que nous désirons, plus nous renforçons notre capacité à mettre sur les rails un changement positif. Inversement, notre meilleure arme dans la guerre aux mauvaises habitudes, est simplement de rendre la possibilité d’y succomber plus difficile pour nous.

D’après  Shawn ACHOR et les études qu’il cite le temps d’activation doit être fixé, organisé, autour de la barre des 20 secondes.

20 secondes pour ancrer de bonnes habitudes

 

Identifier l’énergie d’activation-le temps, les choix, l’effort physique et mental requis, puis diminuez-la. Si vous pouvez réduire l’énergie d’activation nécessaire pour fixer vos bonnes habitudes les bénéfices ne se feront pas attendre.

Moins il faut d’énergie pour démarrer une habitude positive, plus il est probable qu’elle s’ancrera. De la même façon plus il faut d’énergie pour continuer à assouvir les mauvaises, plus il sera facile de s’en débarrasser.

Voilà, maintenant c’est à vous de jouer…. Combien de temps vous faudra-t-il demain matin pour mettre en œuvre votre principale résolution ?

…..

 

 

Les habitudes sont comparables à un capital financier : en former une aujourd’hui est un investissement qui rapportera automatiquement des bénéfices dans les années à venir.

Qu’il s’agisse de régime strict, de résolution du nouvel an ou de tentatives pour instaurer une pratique quotidienne de la guitare, les difficultés de tant d’entre nous à maintenir le cap proviennent de ce que nous cherchons à nous appuyer sur la volonté. Mais la volonté est rarement assez forte. La raison pour laquelle la volonté se révèle si peu efficace pour maintenir le changement est que plus on s’en sert, plus elle s’use.

Nous sommes attirés puissamment par la facilité, la commodité, l’habitude, et il est très difficile de surmonter cette inertie. Les loisirs actifs sont plus agréables, mais il requiert aussi presque toujours davantage d’efforts initiale-sortir le vélo du garage, se rendre en voiture au stade, accorder la guitare, etc. c’est ce que l’on appelle l’énergie d’activation. C’est l’étincelle qui va permettre de catalyser une réaction. Cette énergie d’activation est nécessaire, sinon, la nature humaine nous sont même fréquemment sur le chemin de la moindre résistance.

La technique efficace constitue donc à diminuer l’énergie d’activation nécessaire pour créer les habitudes que nous voulons adopter, et l’augmenter pour celle que l’on souhaite éviter. Plus nous pouvons réduire ou même éliminer l’énergie d’activation pour les actions que nous désirons, plus nous renforçons notre capacité à mettre sur les rails un changement positif. Inversement, notre meilleure arme dans la guerre aux mauvaises habitudes, est simplement de rendre la possibilité d’y succomber plus difficile pour nous.

Identifier l’énergie d’activation-le temps, les choix, l’effort physique et mental requis, puis diminuer la. Si vous pouvez réduire l’énergie d’activation nécessaire pour fixer ses habitudes garantes de succès ne serait-ce que de 20 secondes à la fois, les bénéfices ne se feront pas attendre. La première étape, métaphoriquement parlant, et quelquefois littéralement, et d’enfiler vos chaussures. Moins il faut d’énergie pour démarrer une habitude positive, plus il est probable qu’elle s’ancrera.

Les habitudes sont comparables à un capital financier : en former une aujourd’hui est un investissement qui rapportera automatiquement des bénéfices dans les années à venir.

Qu’il s’agisse de régime strict, de résolution du nouvel an ou de tentatives pour instaurer une pratique quotidienne de la guitare, les difficultés de tant d’entre nous à maintenir le cap proviennent de ce que nous cherchons à nous appuyer sur la volonté. Mais la volonté est rarement assez forte. La raison pour laquelle la volonté se révèle si peu efficace pour maintenir le changement est que plus on s’en sert, plus elle s’use.

Nous sommes attirés puissamment par la facilité, la commodité, l’habitude, et il est très difficile de surmonter cette inertie. Les loisirs actifs sont plus agréables, mais il requiert aussi presque toujours davantage d’efforts initiale-sortir le vélo du garage, se rendre en voiture au stade, accorder la guitare, etc. c’est ce que l’on appelle l’énergie d’activation. C’est l’étincelle qui va permettre de catalyser une réaction. Cette énergie d’activation est nécessaire, sinon, la nature humaine nous sont même fréquemment sur le chemin de la moindre résistance.

La technique efficace constitue donc à diminuer l’énergie d’activation nécessaire pour créer les habitudes que nous voulons adopter, et l’augmenter pour celle que l’on souhaite éviter. Plus nous pouvons réduire ou même éliminer l’énergie d’activation pour les actions que nous désirons, plus nous renforçons notre capacité à mettre sur les rails un changement positif. Inversement, notre meilleure arme dans la guerre aux mauvaises habitudes, est simplement de rendre la possibilité d’y succomber plus difficile pour nous.

Identifier l’énergie d’activation-le temps, les choix, l’effort physique et mental requis, puis diminuer la. Si vous pouvez réduire l’énergie d’activation nécessaire pour fixer ses habitudes garantes de succès ne serait-ce que de 20 secondes à la fois, les bénéfices ne se feront pas attendre. La première étape, métaphoriquement parlant, et quelquefois littéralement, et d’enfiler vos chaussures. Moins il faut d’énergie pour démarrer une habitude positive, plus il est probable qu’elle s’ancrera.

 

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Citation « coup de pied au cul » pour ceux qui font leurs achats en mégotant…

mégoter, la meilleure façon d'être déçu

Quand on achète quelque chose de bon marché et médiocre, le sentiment le plus positif qu’on aura jamais, c’est au moment où on achète.

Quand on achète quelque chose de cher et bien, le sentiment le plus négatif qu’on aura jamais, c’est au moment où on achète.

Glen Kelman

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email


Ma dernière bonne lecture « With Winning in mind »

 

Alors là, c’est du lourd…

En tout cas pour les amateurs de sports, notamment de sports d’adresse, c’est un must-read.

Les golfeurs qui ont apprécié Bob Rotella, et notamment son best seller, peuvent acheter With Winning in Mind sans hésiter.

L’intérêt de cet ouvrage est qu’il donne des clés pratiques pour passer de la théorie à la pratique.

  • On sait tous que les pensées négatives peuvent détruire le meilleur des swings.
  • On sait tous qu’il faut visualiser le bon coup…
  • Ok, ok, on sait tout ça, mais comment faire pour vraiment le faire…

Lanny BASSHAM donne des réponses… Et il sait de quoi il parle. Il a été champion Olympique de tir et détenteur de nombreux records. Il cite d’ailleurs la recette pour devenir la meilleur dans cette discipline :

  • To become the best riffle shooter in the world, you only have to do two things :
    • Number 1 : Perform well enougn mentally and technically to score a ten
    • Number 2: Repeat N°1

La quête de la régularité dans la performance, savoir répéter le bon geste encore et encore, c’est tout l’objectif des techniques proposées par l’auteur.

En outre, l’intérêt de l’ouvrage est qu’il peut aussi guider n’importe quel objectif de progrès, sportif, professionnel ou personnel. Les clés sont là. Simples, rigoureuses, mais accessibles.  Là encore c’est une question de volonté.

Alors évidemment, il est trop tôt pour vous dire si j’ai réussi à les appliquer mais je ne tarderai pas à le savoir… car la volonté et là. Il paraît que si tu n’es pas scratch à 50 ans t’as raté ta vie…;-)) Lanny va peut être m’éviter de rater la mienne….

Je vous dirai ça l’année prochaine, à la même date je ferai un article sur les résultats… promis!

 

 

 

 

Offre spéciale, très spéciale
du blog à réactions !
Recevez GRATUITEMENT tous les articles
par flux RSS ou par email