Slow Money

Slow Money - Leve-toi et vends

Vous aimez ?
Partagez !

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

 

Une fois n’est pas coutume, le livre qui occupe mes pensées depuis des semaines est celui d’un ami. Vous pourrez penser que je ne suis pas objectif, et vous avez peut-être raison. Il n’empêche que, après avoir lu et relu les épreuves avant publication, je pense que c’est un super bouquin.

Pourquoi ? Parce que l’auteur a clairement défini sa cible et qu’il a un angle.  S’appuyant sur plus de trente années passées à gérer les portefeuilles de grandes institutions (banques centrales, fonds souverains, caisses de retraite, compagnies d’assurance, etc.) et de familles très fortunées, il s’adresse ici à des non-experts qui, après avoir vendu leur société, exercé leurs stocks options, reçu un héritage ou gagné au loto, se retrouvent à la tête d’un beau pécule sans pour autant être milliardaires. Bien plus riches que le commun des mortels, ces personnes n’appartiennent pas pour autant à la super ligue des clients privés et ne bénéficient pas des services qu’ils attendent.

Alors que beaucoup voient les marchés financiers comme un grand casino, Emmanuel Roulin explique des choses parfois complexes de façon très simple. Les actions versent des dividendes et leur prix tend à s’apprécier avec le temps. Les obligations paient des coupons. Bref, tout cela fonctionne très bien, à condition de laisser le temps faire son travail.

Dans le monde du Slow Money, le temps est notre ami.

Le problème est que beaucoup d’investisseurs sont trop impatients et font de trop fréquentes opérations d’achat et vente. Le seul terrain où l’investisseur particulier a un avantage, c’est le long terme. Les ordinateurs peuvent faire une analyse sur quelques millisecondes, quelques secondes ou quelques heures, mais rarement sur une décennie. (vous pouvez aussi lire Flash Boy si vous voulez voir ce que veut dire acheter et vendre en quelques millisecondes. Autre livre fascinant mais vous n’y trouverez rien d’applicable pour le commun des mortels).

Slow Money dévoile les trois barrières à surmonter pour faire grossir son capital :

  1. Pour gagner de l’argent dans la durée, il faut rester investi pour bénéficier du pouvoir des intérêts composés.
  2. Rester investi n’est possible que si la valorisation du capital investi ne fluctue pas au-delà des limites de risque propres à chaque personne, c’est à dire si les risques pris sont en ligne avec sa propre aversion au risque.
  3. Moins on comprend ce qu’on achète, plus rester calme et donc rester investi est difficile.

L’approche Slow Money repose sur trois principes clés :

  1. Aligner ses objectifs avec son aversion au risque et son horizon d’investissement.
  2. Ne placer son argent que dans ce qu’on comprend, et accepter de passer un minimum de temps pour construire et suivre son portefeuille. Comme le disait Peter Lynch (légende vivante de la gestion de patrimoine) de nombreux investisseurs passent plus de temps à étudier les caractéristiques de leur futur grille-pain qu’ils n’en passent à comprendre comment sont gérés les supports que leur propose leur « conseiller financier ».
  3. Diversifier ses « moteurs de performance » de façon à toujours avoir en portefeuille une classe d’actifs qui performe, ce qui permet de contenir les baisses au niveau du portefeuille global (le pendant étant d’accepter de ne pas toujours être le plus performant).

Slow Money, donne les indications et les pistes à suivre (avec codes ISIN si nécessaire !) pour se constituer un portefeuille qui  comprend des actions internationales, des producteurs de matières premières, de l’or physique, des emprunts d’État indexés sur l’inflation et des emprunts d’État à taux fixe. Leurs pondérations sont définies de façon telle que chaque classe d’actifs ait le même profil de rendement et de risque sur le long terme.

Deux dernières choses qui m’ont beaucoup plu :

1 – La conviction de l’auteur à propos des investissements sur des valeurs « vertes ».  Pour tout vous dire, après cette lecture, j’ai arbitré une partie de mon épargne sur des fonds spécialisés sur les entreprises leaders de la transition climatique. Une bonne façon de lier épargne et écologie sans remettre en cause le principe général de slow-money.

2- L’effet « Xanax ». C’est un livre qui calme… On y comprend que le temps est notre ami, si tout est bien organisé, inutile de se stresser à chaque soubresaut des marchés.

 

Allez, bonne lecture à tous.

One life, One chance !

 

Vous aimez ? Partagez !

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

Conférences en performance commerciale

J'interviens à l'occasion de vos conventions commerciales ou des événements que vous organisez pour vos clients.
Mon objectif est d'apporter des idées neuves, booster les énergies et que vos équipes quittent la salle avec l'envie de se surpasser !
Nicolas Caron

Nicolas Caron

© Lève-toi et vends !

 

Soyez alerté de chaque publication.
Abonnez-vous !

Women Safe

Je soutiens l’association Women Safe.
En savoir plus.

Retour haut de page