With Winning in Mind

With Winning in Mind

Vous aimez ?
Partagez !

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

A priori, ce livre s’adresse d’abord aux sportifs.

Mais finalement tous les concepts présentés peuvent se transposer dans la vie professionnelle et notamment dans celle du vendeur…

La qualité d’un entretien de vente, d’une soutenance face à un groupe de décideurs ou d’une négociation face à un acheteur dépend autant des compétences que de sa capacité à les utiliser de la meilleure façon possible sous pression.

Eh bien, c’est l’unique sujet de cet ouvrage. Travailler son mental pour être capable de donner le meilleur de soi-même sous pression.

Bien sûr, nous savons tous que les pensées négatives peuvent altérer notre efficacité.  Nous savons aussi qu’il faut visualiser la réussite avant de démarrer une action (sportive ou commerciale)… Ok, ok, nous savons tout ça, mais comment faire pour vraiment le faire…

Lanny BASSHAM donne des réponses, des clés pratiques pour passer de la théorie à la pratique. Il sait de quoi il parle. Il a été Champion Olympique de tir et détenteur de nombreux records.

Il cite d’ailleurs la recette pour devenir le meilleur dans cette discipline :

To become the best riffle shooter in the world, you only have to do two things :

Number 1 : Perform well enough mentally and technically to score a ten

Number 2: Repeat N°1

C’est aussi simple et complexe que cela. Répéter l’excellence, encore et encore.

Voilà quelques extraits de cet excellent ouvrage en espérant que ma traduction soit exacte.

Si ces extraits vous parlent et que vous lisez facilement l’anglais, n’hésitez pas. C’est le meilleur ouvrage que j’ai lu sur le sujet.

95 % de toutes les victoires sont obtenues par seulement 5 % des participants

Les vainqueurs sont persuadés qu’ils vont finir premiers. Les autres espèrent finir premiers. Scorer dépend de la qualité d’exécution et gagner est le résultat. Mais penser à la victoire peut vous déconcentrer et altérer la qualité de votre exécution. Penser au process est la réponse.

Le mental se travaille autant que la technique

Quand on demande à des pros quelle est la part du mental dans la réussite ils répondent tous fréquemment au moins 90 %. Maintenant quand on leur demande quelle part d’entraînement ils consacrent au mental, c’est rarement au-delà de 10 % …

L’image de soi et la performance sont toujours égales.

Pour améliorer notre performance, nous devons d’abord changer notre image de nous-mêmes. Vous pouvez échanger l’image que vous avez de vous-même par l’image que vous voulez et ainsi changer de façon permanente votre performance.  Si vous voulez être proactifs pour contrôler la direction de votre vie alors vous devez contrôler la façon dont vous pensez.

Penser à l’échec est inutile et destructeur.

Chaque fois que l’on s’inquiète pour quelque chose, cela augmente la probabilité que cette chose arrive. Si l’on s’inquiète de faire une mauvaise performance, nous imprimons ceci dans notre subconscient et notre image de nous-même, avec tout son pouvoir, va nous conduire à transformer cette pensée en réalité. Ce à quoi nous devons penser, visualiser, c’est la réussite. Penser à l’échec est inutile et destructeur.

La bonne fixation d’objectifs est une pratique courante chez les vainqueurs.

Certains prétendent que nous devrions toujours atteindre nos objectifs donc nous essayons de fixer des objectifs réalistes. Ainsi ils regardent ce qu’ils ont réalisé l’an passé et augmente l’objectif un petit peu et ceci sera leur nouvel objectif pour l’année. Cette technique a l’air très bonne… Pourtant il n’y a aucun médaillé d’or aux jeux olympiques qui ait utilisé cette méthode. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de réaliste à propos de la perspective de gagner une médaille d’or aux jeux olympiques ou de battre un record du monde. Si vous voulez être réaliste, vous garderez vos objectifs bas.

Une autre mauvaise façon de se fixer des objectifs est de viser très très haut, par exemple : mon objectif est de gagner toutes les compétitions cette année, casser tous  les records, et battre tout le monde. Avec ce système, nous avons la garantie de ne jamais atteindre notre objectif.

Ces deux mauvais systèmes pour fixer les objectifs sont orientés résultats et c’est le plus gros problème. Le FOCUS est sur le score ou sur la victoire. Alors que le FOCUS devrait être sur le process nécessaire pour réaliser un score qui peut permettre gagner la compétition. Une fois que vous sortez de votre esprit le score et que votre FOCUS est sur le process de la performance, vous vous êtes enfin en train de gérer quelque chose que vous pouvez contrôler.

On ne peut pas prévoir ou anticiper la façon dont les autres compétiteurs joueront et à quel score se gagnera la compétition.

Mais on peut anticiper le process. Le process est ce que vous pouvez contrôler. Il est possible de prévoir et de contrôler combien de fois nous allons nous entraîner. On peut contrôler la discipline de nos efforts. Nous pouvons contrôler à quoi nous choisirons de penser. Nous pouvons contrôler les compétitions auxquelles nous nous inscrivons et comment nous y préparer. Nous pouvons contrôler avec qui nous apprenons et quels systèmes d’entraînement nous utilisons. Le conseil est de se fixer des objectifs sur les seules choses que nous pouvons contrôler.

Vous aimez ? Partagez !

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

Conférences en performance commerciale

J'interviens à l'occasion de vos conventions commerciales ou des événements que vous organisez pour vos clients.
Mon objectif est d'apporter des idées neuves, booster les énergies et que vos équipes quittent la salle avec l'envie de se surpasser !
Nicolas Caron

Nicolas Caron

© Lève-toi et vends !

 

Soyez alerté de chaque publication.
Abonnez-vous !

Women Safe

Je soutiens l’association Women Safe.
En savoir plus.

Retour haut de page